15 1

6 clés pour devenir un formateur pédagogue

« L’importance de la pédagogie n’est pas d’apporter des révélations, mais de mettre sur la voie. »

 

Pierre Dehay

En quelques mots :

Les 7 clés pour devenir un formateur pédagogue doivent servir de repère pour créer le parcours de formation, Pour se faire, leur assimilation et leur utilisation sont importantes. L’usage de ces outils maximisera l’appropriation du contenu par l’élève.

De quelle manière et pour quelles raisons l’utiliser ?

 

Pourquoi ? 

Créer du contenu attractif 

– Mettre en place des projets de formation et de pédagogie d’apprentissage. 

– Fiabiliser l’engagement à long terme des apprenants 

 

Quand ? 

La mise en place de ces outils est à utiliser durant tout le projet, de la création à la dispense de la formation.

 

Comment ? 

Concevoir son parcours en tenant compte des clés. Vérifier, une fois la conception du parcours global terminée, si celui-ci respecte les rudiments de la pédagogie enseignée. 

Précédent
Suivant

1. Une guide de ressources

Le formateur ne doit pas se placer en expert de ce qu’il enseigne, mais plutôt en guide pour amener son élève vers les ressources dont il a besoin. 

2. Une formation réutilisable 

Il est important de sensibiliser les apprenants à utiliser dans le temps ce qu’ils apprennent avec vous. Il faut qu’ils aient conscience que ça peut leur servir à long terme et dans des domaines différents, et ainsi, transformer leurs connaissances en compétences.

3. De la fosse à la scène

On a tendance à penser que présenter des animations de façon ludique est réservé aux enfants. Mais c’est totalement faux. Le cerveau humain a besoin d’être sollicité en permanence, et pour ce faire, il faut éviter les longs discours qui nécessitent de rester des heures sans bouger. Pour pallier la lassitude, opter pour des jeux d’éveil, ou simplement faire participer les élèves. Le but pour eux n’est pas qu’ils soient spectateurs, mais acteurs de leur apprentissage. Au-delà des occupations qu’on peut imaginer pour susciter leur attention, les simples mouvements et déplacements créent une pause pour le cerveau, favorisant ainsi la concentration à long terme.

4. La logique de l’enseignement

Pour faire retenir l’enseignement aux apprenants, il faut absolument que les exemples soient en lien avec des situations concrètes de la vie personnelle ou professionnelle.

5. L’imagination dans vos présentations

Des études ont prouvé que sur la durée l’Homme retient principalement les informations qu’il a complètement assimilées, et dont il a parfaitement compris le sens, ou lorsqu’il arrive à imaginer et mettre en scène les situations évoquées. C’est donc une bonne chose que de créer des présentations avec des couleurs, des graphiques, des images, des dessins, etc.

6. Vérification des acquis

Avec des systèmes de quiz par exemple, le formateur peut s’assurer de l’acquisition des connaissances.

Efficacité dans l’apprentissage

 

Lorsqu’on apprend, on fusionne toutes nos idées afin de construire un réseau d’informations. L’expérimentation permet de mettre en scène des représentations compréhensives et claires, dues à des expériences passées. (Ex : si je demande à un enfant de me dessiner une princesse ou une pomme, il aura la capacité de le faire sans avoir d’exemple devant lui. En revanche, si je lui demande de me dessiner / mettre en scène un PDG en train de faire une présentation à des futurs associés, il en sera incapable s’il ne l’a jamais vécu ou vu).

Il existe plus de 13 types d’apprentissage différents (implicite, explicite, collaboratif, associatif, significatif, par imitation, émotionnel …)

En fonction des personnes et de leur cerveau, la technique d’apprentissage variera

En revanche, s’il y a une chose sur laquelle nous pouvons tous nous accorder, c’est l’attention. Elle est indispensable à l’apprentissage. Personne ne peut apprendre une leçon en même temps qu’il regarde une série. Le fait d’être concentré à 100 % sur quelque chose est la meilleure manière d’assimiler en apprenant.

Cependant, il faut savoir prendre son temps et s’octroyer de courtes pauses, pour avoir la concentration nécessaire afin de ne pas surcharger son cerveau.

Ce mode de fonctionnement est valable pour vos élèves, alors n’oubliez pas de mettre en pratique ces principes élémentaires.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Plus d'excellents articles