Mettre en place une tenue comptable adaptée à son statut

Mettre en place une tenue comptable adaptée à son statut

Pourquoi une comptabilité pour votre entreprise ?

L’objectif de la comptabilité est de donner une information financière sur votre entreprise, à toute personne qui souhaiterait être informée (en général, aux dirigeants, aux organismes administratifs de recouvrement de l’impôt, et aux banques si l’entreprise a un besoin de financement …).

L’information doit être :

– Fiable (fidèle à la réalité)

– Sincère (ne pas mentir)

– Comparable (faire partie d’un système avec les mêmes normes pour tous)

– Régulière (chaque année)

– Prudente (sans ambiguïté sur la réalité économique)

Il faut donc organiser cette information financière avec :

– Un suivi des transactions (flux financiers) entre l’entreprise et ses partenaires

– Une image fidèle de la santé économique du patrimoine de l’entreprise

– Une connaissance des résultats de son activité économique

 

Vos obligations comptables d’entrepreneur :

En France, c’est le Plan Comptable Général qui définit les règles et obligations de comptabilité pour les entreprises, et la tenue (dans le fond et dans la forme) de cette comptabilité.

Il existe deux types de comptabilité :

– La comptabilité de trésorerie

– La comptabilité d’engagement

La comptabilité de trésorerie doit uniquement prendre en compte les entrées (encaissements) et sorties (décaissements) d’argent pour votre activité. Elle se base sur les flux financiers. Le paiement (et non la date de la facture) est l’élément déclencheur de la prise en compte de la transaction.

La comptabilité d’engagement, quant-à-elle, prend en compte les engagements de l’entreprise, c’est-à-dire les créances et dettes à la date où l’accord est pris. Elle nécessite généralement l’aide d’un expert-comptable au vu de sa complexité

Votre comptabilité selon votre statut juridique :

Les obligations comptables de votre entreprise dépendent de son statut juridique et des options fiscales et sociales choisies, mais aussi de sa catégorie d’activité.

Il faut donc :

– Partir de son type d’imposition : IS ou IR,

– Puis choisir une option fiscale : micro, réel normal, ou réel simplifié,

– Et enfin valider une option de TVA : franchise en base, réel simplifié, mini-réel, réel normal.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site Web sont définis pour "autoriser les cookies" afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous y consentez.

Fermer