bram naus oqnVnI5ixHg unsplash

Entreprendre: Les 5 idées préconçues sur l’entrepreneuriat


Tout droit sortant de l’école, que ce soit commerce, communication, etc… L’image d’un futur idéal pour la majorité d’entre nous, est de devenir entrepreneur. En effet l’entrepreneuriat attire de plus en plus de monde pour son côté pratique d’être son propre patron: travailler sur un produit ou un service que l’on aime, aux horaires que l’on veut avec les personnes que nous-même choisissons. 

 En revanche, beaucoup se lancent en tant qu’entrepreneur et c’est seulement sur le terrain qu’ils réalisent qu’ils ne sont pas fait pour entreprendre. 

Voici cinq idées préconçues que l’équipe NESCO a relevées.

1) Un bon entrepreneur est un entrepreneur en costard-cravate devant un powerpoint. 

De nos jours, lorsque l’on parle d’un entrepreneur qui réussit; on pense directement à cet homme en costard 3-pièces expliquant un powerpoint à ses employés. Alors qu’en réalité, ce cliché ne représente qu’une toute petite partie de sa tâche. L’entrepreneur qui réussit est celui qui travaille le plus d’heures et qui paie tout le monde avant même de penser à sa paye personnelle. L’image de l’entrepreneur qui réussit en travaillant qu’un peu, n’existe pas. 

2) Une expertise légale et financière se doit d’être chère

Vos employés administratifs pourraient être comparés à des gardes du corps. Prenez une star très connue, celle-ci ne peut plus marcher dans la rue sans risque d’agression. Son garde du corps est alors nécessaire. Maintenant prenez n’importe quel entrepreneur anonyme d’une start-up qui n’a aucun problème de sécurité dans la rue. Employer un garde du corps est alors un coût inutile. 

Vos coûts administratifs sont alors proportionnels à la taille et importance financière de votre entreprise. Employer une personne spécialisée, alors que vous n’en avez pas besoin ne fera pas de vous un bon entrepreneur. 

3) Une entreprise qui se dit socialement correcte, ne l’est pas forcément

Une entreprise qui se dit socialement correcte face à ses employés et ses clients peut souvent cacher une technique de vente plutôt qu’une véritable action engagée. Il est vrai que, si l’on vous propose deux produits similaires mais qu’un fait un don ou participe dans une certaine association, la clientèle à tendance à vouloir participer dans cette bonne action malgré un prix fixe plus élevé. Malheureusement, ce prix plus élevé permet à l’entreprise de ne donner qu’une toute petite partie et de conserver la majorité de l’argent pour son propre bénéfice. 

4) Lorsque l’entreprise devient une charité

Au bout de quelques années de travail plus ou moins acharné, un entrepreneur va avoir des employés, fournisseurs et clients fidèles. Ceux-ci auront étaient à ses cotés peut être depuis un long moment ou même depuis le lancement de l’entreprise. Malgré leurs anciennetés, l’entrepreneur se doit de garder seulement auprès de lui les personnages qui conservent ou augmentent son chiffre d’affaire et pas ceux qu’ils le réduisent. De l’ancienneté aux niveaux des employés peut mener à un manque de volonté, et c’est à ce moment-là que l’entrepreneur peut se démarquer en le remplaçant par un employé plus motivé. 

Acquérir une constante nouvelle clientèle, permet d’avoir des acheteurs prêt à mettre le prix voulu, plutôt qu’un prix négocié. 

5) Tout le monde peut être entrepreneur.

L’entrepreneuriat n’est pas fait pour tout le monde. Chaque caractère ne correspond pas au stress, au poids sur les épaules qu’un entrepreneur doit supporter. Chacune des décisions va être critiquée, vous ne serez payés qu’une fois que tout le monde est payé, etc… 

Être un entrepreneur ne signifie pas avoir un métier stable et enrichissant. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Plus d'excellents articles